Logo Unimutuelles
Contacter un conseiller par mail 02 23 25 35 70 Trouver une agence

Accueil > Guide Médecine Douce > A la découverte de l’acupuncture ou acuponcture

A la découverte de l’acupuncture ou acuponcture

Unimutuelles vous invite à découvrir cette médecine traditionnelle chinoise inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO depuis le 16 novembre 2010.

Cette médecine chinoise vieille de 5000 ans considère que tous les organes sont interdépendants. Dans cette perception globale de la personne, une maladie est envisagée comme un symptôme particulier mais aussi comme un déséquilibre plus général. L’acupuncture conçoit le corps humain comme un ensemble dynamique harmonieux et équilibré si l’on est en bonne santé. Si la circulation de l’énergie le « qi » se heurte à des blocages physiques et/ou psychologiques, cela déclenche des maladies.

L’acupuncture au travers de la circulation des énergies replace l’individu en harmonie avec son environnement selon les préceptes taoïstes. Grâce à des aiguilles positionnées sur les « autoroutes de l’énergie », l’acupuncteur lève les obstacles et permet de rétablir la circulation de l’énergie. L’acupuncture apporte donc un soulagement de douleurs ou de symptômes gênants.

 

Que peut-on traiter par l’acupuncture ?

En 2003, l’OMS – Organisation Mondiale de la Santé-  a publié une liste de 28 affections pour lesquelles l’efficacité de l’acupuncture a été reconnue scientifiquement.

Parmi ces affections, on trouve :

- Accident vasculaire cérébral (AVC)
- Arthrite rhumatoïde
- Coliques biliaires ou rénales
- Repositionnement du fœtus et déclenchement du travail à l’accouchement
- Dépression
- Douleurs locales : genoux, lombaires, cou
- Douleurs consécutives à une chirurgie dentaire
- Douleurs faciales
- Douleurs postopératoires
- Dysenterie bacillaire aiguë
- Dysménorrhée primaire
- Entorse
- Épicondylite latérale (tennis elbow)
- Épigastralgie aiguë
- Hypertension artérielle essentielle
- Hypotension artérielle primaire
- Leucopénie (baisse des leucocytes dans le sang)
- Maux de tête
- Nausées et vomissements et nausées relatives à la grossesse
- Périarthrite de l’épaule
- Réactions à la radiothérapie et à la chimiothérapie
- Rhinites allergiques (incluant le rhume des foins)
- Sciatique

L’OMS recommande d’éviter l’acupuncture si vous souffrez des maux suivants :

  • Des problèmes de saignements ou de coagulation
  • De crises d’épilepsie sévère
  • Le port d’un défibrillateur cardiaque
  • De tumeurs malignes

Lors d’une première rencontre avec votre acupuncteur, faites un bilan de santé avec lui pour adapter la bonne technique d’acupuncture. Comptez une heure trente pour un premier rendez-vous. Par la suite, prévoyez des séances d’une heure.

Où pose-t-on les aiguilles ?

Les points d’acupuncture sont situés le long des « autoroutes de l’énergie » que l’on appelle les méridiens et qui parcourent l’ensemble de notre corps. C’est un véritable réseau en relation avec les organes (foie, reins, estomac, cœur…) et les structures du corps (peau, muscles, chair, sang, os…).

Le point d’acupuncture est une zone cutanée que les acupuncteurs appellent « une zone vide » dépourvue de vaisseaux sanguins ou lymphatiques ainsi que de nerfs. C’est dans cette zone que l’énergie est la plus accessible.

Quelles aiguilles utilise l’acupuncteur ?

L’acupuncteur utilise des aiguilles très fines stériles à usage unique. Ces aiguilles sont fournies par l’acupuncteur mais il est aussi possible que vous apportiez les vôtres.

La grande majorité des aiguilles sont faites en acier inoxydable, métal flexible, résistant et qui ne rouille pas.

L’acupuncteur insère les aiguilles à la surface de la peau d’un petit geste vif après avoir déterminé les points qui doivent être stimulés. Selon le problème à résoudre, l’âge du patient et sa morphologie, l’acupuncteur fixera également l’angle et la profondeur d’insertion.

Une fois les aiguilles placées et selon les effets recherchés, l’acupuncteur peut appliquer trois techniques :

  1. Laisser les aiguilles dans l’épiderme pendant 10 à 30 minutes
  2. Tirer et enfoncer les aiguilles par un petit mouvement de va-et-vient vertical
  3. Tourner les aiguilles par des petits mouvements de rotation pour tonifier le « qi » ou des mouvements plus amples pour disperser le « qi ».

 

La reconnaissance de l’acupuncture en France ?

En France, seuls les médecins sont autorisés à pratiquer l’acupuncture. En plus du diplôme de docteur en médecine, l’acupuncteur doit suivre une formation spécialisée à l’université pour obtenir une « capacité en acupuncture ». Cette capacité est un diplôme d’Etat. Cette double formation garantit au patient le fait que l’acupuncture, même si elle donne de très bons résultats, ne pourra pas constituer le seul traitement si votre médecin détecte un cancer, une tumeur ou autre maladie relevant de la médecine allopathique.

Actuellement, l’acupuncture rentre dans le cadre d’études et de recherches dans des domaines aussi variés que :

- L’anesthésie par l’acupuncture
- La rhumatologie
- La cardiologie
- La gastro-entérologie,
- La gynéco-obstétrique….

De nombreuses études démontrent la qualité et l’efficacité de l’acupuncture. En France cette médecine efficace et peu couteuse reste trop peu préconisée car mal connue des médecins généralistes et autres prescripteurs de la santé.

Vous voulez connaître les modalités de remboursements de l’acupuncture en fonction de votre contrat ?

Unimutuelles, votre mutuelle santé, en vous informant sur les médecines douces se positionne en faveur de ces traitements efficaces et moins agressifs pour l’organisme. Les conseillers Unimutuelles sont à votre disposition par téléphone ou dans votre agence pour vous informer sur vos remboursements de médecines douces.


Autres actualités en Médecines douces

Toutes les actualités en Médecines douces

Nous contacter
Contacter votre mutuelle en Ille et Vilaine
Rennes - Saint-Grégoire

Appelez-nous
Trouver une agence
Demandez votre devis

Vous souhaitez obtenir une offre sur-mesure ?
Remplissez le formulaire en ligne et obtenez un devis dans les meilleurs délais !

Etudiant, jeune actif, jeune couple ou jeune parent : découvrez les garanties santé dédiées à votre génération.

Jeunes
découvrez l’offre spéciale jeunes
Liens utiles
MSALe ministère de la santéRSI