Logo Unimutuelles
Contacter un conseiller par mail 02 23 25 35 70 Trouver une agence

Accueil > Actualités > L’énurésie nocturne : l’incontinence urinaire de l’enfant

L’énurésie nocturne : l’incontinence urinaire de l’enfant

Définir l’énurésie nocturne

L’énurésie est une incontinence urinaire nocturne touchant essentiellement l’enfant. Elle se définit comme une miction normale et complète, involontaire et inconsciente, sans lésion de l’appareil urinaire à un âge où le contrôle sphinctérien est normalement acquis (avant l’âge de 5 ans).

L’énurésie touche environ 5.8% des enfants entre 6 et 10 ans et 3 % des adolescents entre 11 et 14 ans.
L’énurésie peut avoir un facteur héréditaire. Un enfant a  40 % de chance d’être énurétique si l’un de ses parents a souffert d’énurésie nocturne et 70 % de chance si les deux parents l’ont été.

Les garçons sont plus touchés par l’énurésie nocturne que les filles en atteignant une prévalence estimée entre 6 % et 10% à l’âge de 7 ans. Sa fréquence baisse entre 1 et 2 % chez les jeunes de 15 ans.

La propreté de nuit s’acquiert généralement entre 2 ans et 5 ans. Au-delà de cet âge, si le pipi nocturne se poursuit, il convient d’en parler au médecin. Le pipi au lit correspond à un trouble fonctionnel.

Quel comportement adopter face à un enfant énurétique ?

La priorité,  c’est de déculpabiliser l’enfant et vous en tant que parents. Ce n’est ni de sa faute ni de la vôtre ! La punition est donc à écarter. Si vous-même avez été atteint d’énurésie à son âge, racontez-lui ce que vous avez vécu.

Vous pouvez consulter un psychologue ou un psychiatre mais l’aspect psychologique n’intervient que dans l’énurésie secondaire, c’est-à-dire quand l’enfant se remet à faire pipi après avoir été propre pendant au moins 6 mois, suite à un choc affectif ou traumatique.

Pour l’énurésie nocturne, la conséquence peut-être une baisse de l’estime de soi mais ce n’est pas la cause.

Que faire au quotidien pour aider l’enfant ?

Faut-il consulter un médecin ?

Oui, car il s’agit d’un diagnostic clinique qui repose sur l’interrogatoire et l’examen physique durant la consultation. Au départ, il n’est pas nécessaire de procéder à de l’imagerie ou à des examens complémentaires. Pour confirmer ou corriger ce diagnostic, mettez en place un calendrier mictionnel détaillé d’au moins 48 heures.

Faut-il mettre ou enlever les couches la nuit ?

Il est difficile qu’un enfant devienne propre en lui laissant des couches. La solution doit être provisoire pour permettre une guérison.

Faut-il réveiller l’enfant la nuit ?

Si l’enfant est réveillé avant que sa vessie ne soit remplie, l’enfant ne fera pas pipi. Le réveil nocturne en début de nuit peut aider mais ce n’est pas une solution.

Faut-il réduire les boissons le soir ?

Il ne s’agit pas de supprimer les boissons mais de normaliser la prise. Boire 2 à 3 heures avant le coucher est suffisant. Faites boire votre enfant au réveil. En cas de traitement pour lequel le médecin vous a demandé de réduire les boissons le soir, il est très important de suivre cette recommandation.

Faut-il que l’enfant fasse pipi régulièrement ?

Oui, durant la journée c’est important pour établir un rythme jour/nuit. Le nombre de mictions diurnes est de 3 à 6 intervalles plus ou moins réguliers. La variabilité est tolérée.

Si l’enfant ne semble pas motivé, que faire ?

Il est rare qu’un enfant souhaite continuer à faire pipi au lit. Si c’était le cas, il faut rechercher les causes souvent d’origine psychologique : peur de grandir, peur de perdre l’attention des parents… Ces raisons ne sont pas la cause de l’énurésie nocturne insolée.

Qu’est-ce qui peut aggraver l’énurésie ?

Les mauvaises habitudes hygiéno-diététiques car elles augmentent la production d’urine la nuit : les boissons en fin de journée surtout les boissons sucrées ou gazeuses, l’absence de miction régulières dans la journée ou encore un apport en calcium trop important le soir, en particulier les laitages.

L’énurésie peut-elle influer sur sa vie d’adulte ?

En cas de non prise en charge, l’énurésie peut devenir sévère et persistante chez 1.5% à 3% des adultes. En cas de non traitement, l’adulte peut développer la nycturie. C’est le fait d’être réveillé la nuit par le besoin d’uriner.

En conclusion, l’énurésie doit être dépistée le plus tôt possible pour éviter des troubles du développement psycho-affectif et nuire à l’intégration sociale de l’enfant.

Pour en savoir plus :

http://www.pipi-au-lit.net/

http://www.urinaire.com/EnuresiePourFsor.htm

Unimutuelles vous accompagne vous et votre famille. Nos conseillers sont à votre disposition pour vous informer sur votre contrat d’adhésion et sur les prises en charge complémentaires au régime obligatoire. Pour nous joindre http://www.unimutuelles.fr/contact.php


Autres actualités

Toutes les actualités

Nous contacter
Contacter votre mutuelle en Ille et Vilaine
Rennes - Saint-Grégoire

Appelez-nous
Trouver une agence
Demandez votre devis

Vous souhaitez obtenir une offre sur-mesure ?
Remplissez le formulaire en ligne et obtenez un devis dans les meilleurs délais !

Etudiant, jeune actif, jeune couple ou jeune parent : découvrez les garanties santé dédiées à votre génération.

Jeunes
découvrez l’offre spéciale jeunes
Liens utiles
MSALe ministère de la santéRSI